• L'alimentation         
  • La souveraineté alimentaire
  • L'approche systémique
  • La décroissance
  • Les médias alternatifs
  • L'interculturel
  • L'échange de savoir
  • Le post développement
  • L'écologie et l'environnement
  • La culture, au Sud comme au Nord

 


> Nos thématiques

 

  • L'alimentation
    MVDB_alimentation_legumes_Lbv_06MRC'est un thème central de la démarche actuelle de l'association. Cette thématique nous semble particulièrement adéquate pour concrétiser l’ensemble de nos préoccupations et projets. En effet, notre assiette nous révèle le fonctionnement de nos sociétés et les crises sanitaires, économiques, environnementales et sociales auxquelles nous sommes confrontés. De plus ce domaine permet des engagements concrets, individuels et collectifs, visant l’élaboration de propositions alternatives écologiques et conviviales. En savoir plus

  • La souveraineté alimentaire comme alternative

    MVDB_port_Lbv_06_MRLa souveraineté alimentaire consiste à garantir aux Etats et aux populations le droit de définir des politiques agricoles qui répondent de manière spécifique aux enjeux économiques, sociaux, environnementaux et culturels de chaque région du monde.


    Plus spécifiquement, elle défend :

    • Le droit à une alimentation de qualité, culturellement appropriée.
    • Le droit à des revenus décents (vivre de son activité agricole).
    • Le droit d’accès aux moyens de production (terre, eau, semences, crédits…). Ce droit implique une répartition équitable des moyens de production entre les paysans.
    • Le droit de protéger et de réglementer la production et le commerce agricole.
    • L’engagement d’adopter des politiques qui ne menacent pas la souveraineté alimentaire d’autres pays.

    En savoir plus

  • L'approche systémique ;

    A travers ses contenus et ses pratiques, Rencontre des Continents entend privilégier l’approche systémique comme référence méthodologique de base. Cette approche vise à englober la totalité des éléments observés et/ou vécus, ainsi que leurs interactions et leurs interdépendances. La systémique permet de renforcer trois dimensions essentielles :

    •  

      par sa lecture pluridimensionnelle des faits, l’approche systémique permet de mieux penser l’interdépendance et la complexité des enjeux actuels ;

    •  

      cette approche propose une modification radicale d’un mode de pensée linéaire généralisé en encourageant une gymnastique de l’esprit qui permet de sortir des solutions monolithiques et des schémas de cause à effet parfois trop simplistes ;

    • cette approche privilégie une prise de conscience de l’interaction que chacun a avec les différents éléments du système.

    La systémique nous propose ainsi une certaine philosophie de l’engagement car l’observateur, n’étant jamais dissocié du système, en fait partie intégrante. La prise de conscience de l’interdépendance entre les éléments d’un système, et notre place en son sein, induit notre responsabilité pour tout acte posé.

  • La décroissance ;

    La décroissance est un concept politique, économique et social, se plaçant à l’opposé du consensus politique actuel, selon lequel la croissance économique est un bienfait. Les partisans de la décroissance proposent de lui substituer une diminution de la consommation et de la production afin de respecter le climat, l’écosystème et les êtres humains.

    La décroissance n’est pas considérée par ses défenseurs comme un dogme politique, ni un modèle économique. Ainsi pour Paul Ariès : « Ce n’est pas une idéologie ni un modèle économique de plus, c’est d’abord un mot-obus pour pulvériser la pensée économiste dominante ».

    De la même façon, Serge Latouche considère qu’il s’agit d’une « trouvaille rhétorique heureuse» et préfère le terme d’a-croissance, comme on parle d’« athéisme ».